Quel vitrage pour mes fenêtres PVC ?

Entre le simple, le double ou le triple vitrage, difficile de faire un choix avisé, car pour choisir le bon type de vitrage, il faut prendre en compte plusieurs facteurs comme le climat de la région, l’ensoleillement, l’emplacement de la maison ou encore les matériaux utilisés pour l’isolation des murs, du toit, etc. Le but étant d’obtenir les meilleures performances thermiques et acoustiques possible, sans pour autant investir beaucoup d’argent dans ses fenêtres.

Le vitrage ne fait pas tout

On oublie trop souvent de prendre en considération le cadre des vitres pour estimer les performances énergétiques des fenêtres. Ainsi, beaucoup de personnes privilégient le triple vitrage, car elles sont rassurées par ses performances thermiques et acoustiques inégalées.

Pourtant, le triple vitrage ne représente pas toujours la meilleure des solutions, c’est même rarement le cas, sauf pour les logements BBC dans lesquels qui le triple vitrage est tout indiqué.

En effet, si le triple vitrage admet sans aucun doute les meilleures performances thermiques qui soient, rien ne sert par exemple de poser du triple vitrage sur un cadre ancien, car ce dernier laisse s’échapper beaucoup de chaleur. Dans ce cas précis, l’investissement dans du triple vitrage ne sert presque à rien.

De même si l’isolation globale du logement n’est pas optimale, car au regard des performances thermiques générales du logis, le triple vitrage n’a quasiment aucun impact du fait que la chaleur qu’il retient à l’intérieur se perd de toute façon (via les cadres de fenêtres notamment).

Inutile donc, de payer le prix fort pour un résultat qui pourrait être obtenu avec du simple ou du double vitrage (beaucoup moins cher).

baniere_horizontale_clique4

Considérer la performance globale du logis avant celle du vitrage

On sait déjà que les déperditions énergétiques se font essentiellement par les ouvertures et par le toit, mais dans un logement ancien et mal isolé, les murs et cloisons sont aussi responsables des déperditions énergétiques. Par conséquent, rien ne sert d’investir dans une isolation ultra performante au niveau des fenêtres, car les effets en termes de performance globale ne pourront être à la hauteur de l’investissement.

Il faut donc prendre en compte la performance globale du logis pour déterminer le type de vitrage approprié. À cette fin, il ne faut pas se concentrer uniquement sur les caractéristiques du vitrage, il faut également calculer les économies d’énergie qu’admet tel ou tel type de vitrage (ce qui dépend donc de l’isolation générale de l’habitation). Le but étant de savoir si le montant de l’investissement dans du simple, double ou triple vitrage se justifie à long terme, si les économies d’énergie amortissent le cout de l’investissement.

Et comme vu plus haut, il est important de choisir des châssis de fenêtre dont le matériau admet des performances énergétiques au moins équivalentes à celle du vitrage. Des fenêtres en PVC par exemple, peuvent être une excellente alternative au bois et à l’aluminium, et ce, que le vitrage soit simple, double ou triple.

L’environnement du logis

Selon la région, le taux d’humidité, l’ensoleillement et les variations de température peuvent varier plus ou moins fortement. Ces éléments sont donc à prendre en considération, car si du double vitrage peut suffire dans certaines régions, ce n’est pas le cas dans d’autres.

D’autre part, les nuisances sonores constituent également un critère de choix, car n’oublions pas que le vitrage peut aussi servir d’isolant acoustique. Ainsi, même si les conditions climatiques n’imposent pas du double ou triple vitrage, l’environnement de proximité peut quant à lui imposer un vitrage renforcé pour vous isoler des nuisances sonores.

Conclusion

Pour choisir le bon type de vitrage, vous devez :

-calculer les gains énergétiques qu’admettent les différents types de vitrage (ce qui dépend de la région et de l’isolation globale du logis).

-être attentif aux nuisances sonores.

baniere_horizontale_clique4