Le double vitrage PVC: la norme actuelle

Depuis l’entrée en vigueur de la réglementation thermique 2012 (RT 2012), toute nouvelle construction doit prévoir l’installation de fenêtres disposant d’un double vitrage. Mais attention, pour être en conformité avec la RT 2012, il faut se pencher sur les critères techniques du double vitrage, car il en existe plusieurs types, et chacun n’offre pas les mêmes performances thermiques. Certains doubles vitrages ne répondent d’ailleurs pas aux normes imposées par la réglementation thermique de 2012.

Chaine de fabrication de vos fenêtres PVC double vitrage

Qu’appelle-t-on double vitrage ?

double vitrage vue de l'interieurLes fenêtres PVC à double vitrage disposent de deux lames de verre superposées. L’épaisseur des lames tout comme l’épaisseur de l’espace entre les lames jouent considérablement sur la performance thermique d’une fenêtre, autant que le composant utilisé pour combler l’espace entre les lames de verre (air, gaz argon, gaz krypton, etc.).

C’est là ce qui différencie les types de double vitrage, car selon l’épaisseur des lames de verre (selon leur composition aussi), selon l’espacement entre les lames et selon que le gaz soit de l’argon, du krypton, ou que l’espace entre les lames soit rempli par de l’air, les propriétés isolantes d’une fenêtre varient considérablement.

Ainsi, double vitrage n’est pas toujours synonyme de performance thermique, car un double vitrage “basique”, même s’il isole davantage qu’un simple vitrage (relatif), n’est pas forcément éligible à la RT 2012.

Dans tous les cas, il est inutile de se pencher sur les composants, car il existe des indicateurs de performance sur lesquels se base justement la RT 2012.

Les coefficients de transmission thermique Ug, Uw et Uf

Le coefficient Ug détermine la quantité d’énergie que laisse passer un vitrage (qu’il soit simple, double ou triple) et s’exprime en Watt par mètre carré Kelvin. Pour qu’un vitrage soit conforme à la réglementation thermique 2012, il doit posséder un coefficient Ug inférieur ou égal à 2.

Le coefficient Uw fait quant à lui référence à la transmission thermique à l’échelle de la fenêtre (vitrage + cadre/châssis) est doit être inférieur à 2,6.

Enfin, le coefficient Uf fait référence à la transmission thermique du cadre des fenêtres, mais ce coefficient n’est pas très explicite dans la mesure où le coefficient Uw prend déjà en compte la globalité des composants d’une fenêtre. Les plus importants sont les coefficients Ug et Uw.

C’est donc à ces conditions (Ug<=2 et Uw<2,6) qu’une fenêtre avec un double vitrage peut être éligible à la RT 2012 et qu’elle peut donc vous permettre de réduire les déperditions énergétiques de vos fenêtres, et par conséquent de réduire votre facture énergétique.

baniere_horizontale_clique4

L’isolation acoustique d’une fenêtre PVC double vitrage

Si la principale utilité d’un double vitrage est de réduire les déperditions de chaleur, ses propriétés acoustiques ne sont pas en reste, et l’on peut même choisir ses vitres en prenant en compte des spécificités purement acoustiques qui se manifestent à travers l’épaisseur de la lame de verre extérieur et l’épaisseur de la lame d’air (ou gaz) entre les lames de verres.

Ainsi, au lieu d’avoir une lame de verre extérieur de 4 mm par exemple avec une lame d’air ou gaz de 16 mm (le plus courant), pour améliorer les performances acoustiques d’un vitrage, il suffit de choisir une lame de verre extérieur (une seule lame donc, celle disposée côté intérieur ne change pas) plus épaisse de l’ordre de 6 mm.

La lame d’air ou de gaz qui sépare les lames d’un vitrage s’en trouvera donc réduite de 6mm, ce qui peut avoir des conséquences sur les performances thermiques qui elles, dépendent directement de l’épaisseur de cette lame d’air ou de gaz. D’où l’intérêt de s’en remettre à l’avis d’un expert et de comparer les offres et propositions de différents prestataires pour faire le bon choix et le bon compromis entre performances phoniques et thermiques.

Il existe donc deux types de double vitrage, le premier étant thermique et l’autre phonique, mais par nature, ils restent identiques. Ils se distinguent simplement par des critères comme nous venons de le voir plus haut, mais ils servent l’un comme l’autre, à isoler du bruit et à améliorer les performances thermiques de votre logis. Libre à chacun de demander des verres personnalisés pour mettre l’accent sur l’isolation phonique et/ou thermique.

Dans quelles situations poser du double vitrage ?

La RT 2012 l’impose désormais pour toute nouvelle construction, mais qu’en est-il des logements anciens ? Sur ce point, la pose de double vitrage résulte surtout d’une volonté des occupants ou propriétaires d’améliorer les performances énergétiques du logement, le tout pour réduire les dépenses énergétiques (chauffage, électricité, fioul, voire même climatisation l’été, etc.).

À cette fin d’économie, un tel type de vitrage s’impose dans tout type d’habitation ancienne, mais attention, il n’est pas toujours utile d’opter pour un double vitrage très performant. En effet, la juste performance thermique et phonique d’un vitrage doit se calculer en fonction de l’isolation globale du logement. Autrement dit, il est inutile d’installer un vitrage très performant alors que les parois de son logement sont mal isolées, car les transferts d’énergie qui ne se produisent plus par les ouvertures deviennent alors plus importants au niveau des parois.

Raison pour laquelle le triple vitrage est essentiellement recommandé pour des maisons BBC, et il en va de même avec le double vitrage, inutile d’opter pour des performances phoniques ou thermiques accrues, tout dépend de l’isolement à l’échelle du logement.

Prix du double vitrage

Le prix d’une fenêtre PVC en double vitrage dépend de nombreux facteurs tels que la composition des lames d’air ou gaz, de l’épaisseur des verres, du type de vitrage (phonique, thermique, donc avec des épaisseurs de lame de verre variables et non équivalentes entre lames intérieures et lames extérieures), du type de verre utilisé (anti effraction, dépoli, feuilleté, etc.), etc.

Nous ne pouvons donc vous donner ici que des fourchettes tarifaires, purement indicatives. Le mieux reste toujours de demander plusieurs devis pour comparer les offres et leurs contenus.

Prix moyens observés sur le marché (vitrage uniquement – sans châssis) 

Double vitrage “basique” avec lame d’air : environ 50 euros le m².

Double vitrage “basique” avec lame d’argon ou gaz Krypton : de 70 euros à 80 euros le m² en général et selon les vendeurs.

+10 à 30 euros en moyenne pour des verres spécifiques (verre feuilleté, dépoli, etc.).

Prix moyen des fenêtres à double vitrage (châssis + vitrage = fenêtre)

Pour des fenêtres en PVC de dimension standard = 200 euros en moyenne.

Pour des fenêtres en aluminium de dimension standard = 500 euros en moyenne. À partir de 300 euros, et jusqu’à plus de 1000 euros.

Pour des fenêtres en bois de dimension standard = Très variable. À partir de 200 euros, et jusqu’à plus de 800 euros.

baniere_horizontale_clique4