Le simple vitrage : des performances suffisantes ?

Voilà une question que beaucoupsimple vitrage fenetre pvc de personnes se posent, car le simple vitrage est beaucoup plus économique à l’achat que le triple vitrage ou que le double vitrage. Utilisé depuis des siècles, le simple vitrage a longtemps contenté nos besoins d’isolation phonique, thermique et de sécurité, alors pourquoi en serait-il autrement aujourd’hui ?

Performances et économies d’énergie sont au goût du jour

Isolation, performances thermiques et économies d’énergies sont les termes que l’on nous sert sans modération lorsqu’on prospecte pour acheter de nouvelles fenêtres. Aussi, dans ce tourbillon d’informations techniques qu’on nous présente (caractéristiques de l’aluminium, du PVC, du bois, du vitrage, des gaz isolants, etc.), il est difficile de savoir si le simple vitrage reste intéressant ou pas, car il fait pâle figure dans les arguments énoncés par les vendeurs.

De prime abord, le double et le triple vitrage demeurent les meilleures solutions pour abaisser sa consommation de chauffage, car ces types de vitrage réduisent considérablement les transferts de chaleur, ils répondent d’autre part, pleinement aux exigences de la réglementation thermique. Mais sont-ils réellement indispensables et mettent-ils réellement le simple vitrage hors-jeu ? Oui, non, la réponse est plutôt relative.

baniere_horizontale_clique4

Le simple vitrage et la réglementation thermique

Dans un souci d’abaissement global de la consommation énergétique, le Grenelle de l’environnement s’est fixé des objectifs qui imposent l’usage de double ou triple vitrage. En effet, pour atteindre les indices de performance thermiques édictés par la RT 2012 (Coefficient Uw doit être inférieur à 2,6), seuls ces types de vitrage peuvent être utilisés.

Raison pour laquelle toutes les nouvelles constructions en sont équipées, car l’obligation de performance élimine d’office l’option d’un simple vitrage qui ne permet pas, à l’échelle d’une fenêtre (châssis + vitrage) d’atteindre un coefficient Uw inférieur à 2,6.

Sur le plan réglementaire, le simple vitrage n’a donc plus sa place, car il n’admet pas des performances (coefficient de transmission thermique notamment) suffisantes pour être en phase avec la loi. Pour autant, cela ne fait par du simple vitrage un choix à éliminer, car selon son emplacement, il peut tout à fait être utilisé.

Dans quels cas utiliser du simple vitrage ?

Pour faire des économies à l’achat

Rappelons que le simple vitrage est beaucoup moins couteux que du double ou triple vitrage, et qu’il convient donc, dans la mesure du possible, de le privilégier pour faire des économies. La question est de savoir dans quel contexte le privilégier.

Il peut être utilisé par exemple pour les fenêtres d’un débarras situé à l’extérieur de la maison et pour lequel aucun dispositif de chauffage n’est prévu.

En d’autres termes, toute pièce n’ayant pas besoin d’être chauffée ou climatisée peut être équipée d’un simple vitrage. Pour la simple et bonne raison qu’il ne peut y avoir de déperdition énergétique et de surconsommation de chauffage par exemple, lié à une mauvaise isolation.

Pour des raisons similaires, le simple vitrage peut être utilisé pour tout vitrage n’étant pas en contact avec l’extérieur. Des séparations vitrées, portes en verre communicantes ou fenêtres coulissantes séparant deux espaces intérieurs, n’ont pas besoins d’être en double ou triple vitrage.

Le simple vitrage pour une meilleure isolation phonique

L’isolation acoustique fait partie des critères qu’il faut prendre en compte lorsqu’on choisit son vitrage, aussi, sachez que sur ce plan, le simple vitrage possède souvent plus d’avantages que le double ou triple vitrage.

D’une part, le simple vitrage coute moins cher que du double ou triple vitrage (même lorsque l’épaisseur du vitrage est importante) et d’autre part, il offre de meilleures performances phoniques.

En d’autres termes, en optant pour du simple vitrage, on peut obtenir une meilleure isolation accoustiques, et à moindre coût.

Le simple vitrage en chiffre

Performances thermiques du simple vitrage : Coefficient Uw = 5,8 en moyenne (non éligible aux exigences de la RT 2012).

Performances acoustiques : Réduit de 32 décibels les nuisances sonores (en moyenne).

Prix moyen : De 40 euros le mètre carré, à plus de 80 euros le mètre carré. Dépends de l’épaisseur des verres, du traitement des verres, mais aussi des fournisseurs.

Quand préférer du vitrage double ?

Rappelons que l’usage du triple vitrage ou double vitrage est indispensable dans le cadre de l’amélioration des performances thermique d’un logement, et accessoirement utile sur le plan de l’isolation accoustique.

Sauf cas particulier, le double vitrage s’impose donc d’office pour être en conformité avec la RT 2012. Il n’y a donc pas de choix à faire entre simple ou double vitrages sur le plan des performances thermiques.

Sur celui des performances phoniques en revanche, sachant le simple vitrage peut offrir un excellent rapport qualité-prix, il convient de faire la comparaison pour faire un choix avisé.

A savoir :

Une récente étude démontre que plus la surface vitrée augmente, plus le coefficient de transmission thermique par mètre carré Kelvin diminue (meilleure performance). Avec quelques savants calculs, on peut dans certains cas obtenir un excellent rapport dimension/performance thermique et acoustique avec du simple vitrage. Ce cas de figure étant rare, le simple vitrage reste plutôt destiné aux vitrages intérieurs, pour des vitrines, baies coulissantes intérieures, etc.

baniere_horizontale_clique4